Cochon d'Inde Annecy : cochon d'Inde rosette avec Millanimo

cochons d'inde rosette

COCHONS D'INDE ROSETTE

DESCRIPTION

Les premiers Européens qui rencontrèrent ces petits animaux trapus et douillets, que l’on appela ensuite cochons d’Inde, furent les soldats espagnols qui, vers 1530, atteignirent et conquirent les mystérieuses cités incas du Pérou et du Chili. Les Incas les élevaient, pour les manger, dans des gros paniers à l’intérieur de leurs cabanes, et ils les appréciaient tellement qu’ils les offraient aux défunts, en guise de dot pour l’au-delà, comme en témoignent les nombreux corps de rongeurs retrouvés momifiés dans les sépultures.

Ensuite, au XVIIIe siècle, les cobayes arrivèrent en Europe dans les cales des navires des explorateurs hollandais, et on commença à les élever pour en faire des animaux de compagnie. On sait que la famille à laquelle il appartient, celle des cobayes, remonte à l’ère tertiaire, et plus exactement au miocène (entre 5 et 20 millions d’années avant notre ère). Mais les origines du cochon d’Inde, appelé aussi cobaye, ne sont pas encore tout à fait définies. En effet, on ne connaît pas avec précision les ancêtres de ce sympathique petit animal que l’on accueille souvent dans nos maisons. Il vient probablement d'un croisement entre deux espèces sauvages.

Désormais, on ne le trouve plus dans la nature, mais il semble que, même autrefois – lorsqu’il vivait en Amérique du Sud, sur les hauts plateaux herbeux des Andes, à des altitudes qui pouvaient atteindre 4 200 mètres –, il était plutôt différent des espèces sauvages que nous connaissons aujourd’hui.

Variétés: Rosette

Le cochon d’Inde rosette ou encore Abyssin, possède des poils durs. Son pelage donne l’impression qu’il porte sur son dos des fleurs. Ces poils constituent des sortes d’épis dressés formés en moyenne de sept à huit rosettes.

Maître idéal

Le cochon d’Inde n’est pas idéal pour les jeunes enfants. C’est un animal fragile et très sensible. Contrairement à d’autres rongeurs, il ne peut pas se défendre, ce qui le rend très vulnérable.

Mâle ou femelle ?

Si l’on décide d’acheter un seul cochon d’Inde, peu importe que ce soit un mâle ou une femelle, car le caractère et le comportement sont proches. La seule différence est que le mâle est un peu plus gros. Cependant, si l’on choisit une femelle, il vaut mieux vérifier auprès du vendeur qu’elle n’a pas été en cage en compagnie d’un mâle car, dans le cas contraire, on risque de se retrouver, au bout de quelques semaines, avec toute une nichée de cochons d’Inde à la maison alors qu’on croyait n’en avoir qu’un seul (c'est ce qu'on appelle une portée "kinder surprise") !

Vie sociale

À l’état naturel, les cochons d’Inde vivent en petits groupes, composés d’un mâle, le chef, de ses « femmes » (eh oui, il en a plusieurs) et de leurs petits. Les membres du groupe demeurent toujours près les uns des autres et accomplissent ensemble leurs activités, parce que le contact réciproque les rassure et leur donne un sentiment de protection : par exemple, ils se reposent souvent allongés côte à côte. Donc, si cela est possible, il est toujours préférable de prendre au moins deux cobayes et de les mettre dans la même cage. Comme nous l’avons déjà dit, mieux vaut choisir deux animaux du même sexe, à moins que l’on n’ait envie de faire s’agrandir rapidement la petite famille. Il faut savoir que la reproduction du cobaye est bien plus délicate que chez les autres rongeurs. Aussi il est recommandé ne pas acquérir des cochons d'Inde dans le but de les faire reproduire.

Si il ne faut pas généraliser, deux femelles s’entendront très bien, de même que deux mâles s’ils sont ensemble depuis qu’ils sont petits et à condition qu’il n’y ait pas de femelle dans les parages, car, dans ce cas, c’est inévitable… ils se battront en duel. Il faut toutefois prendre en compte la "crise d'adolescence" du cochon d'Inde, pendant laquelle chaque individu remet en cause la hiérarchie. Ainsi, des cobayes qui s’entendaient très bien peuvent, d’un jour à l’autre, se mettre à se battre à mort. La vie sociale du cochon d’Inde est très souple et changeante selon les circonstances, contrairement à la majorité des autres rongeurs.

L'âge idéal

L’idéal est d’adopter un cochon d’Inde âgé de cinq à six semaines. En effet, les animaux trop jeunes, qui n’auraient pas encore été sevrés, ne sont pas encore socialisés et leur système immunitaire est encore en développement. Ainsi un cobaye non sevré peut souffrir de retard de croissance et rester faible toute sa vie.

Comportement

Le cochon d'Inde est très sociable, il aime vivre en couple.Contrairement à certains rongeurs comme le hamster, il vit le jour (diurne) mais le cobaye passe une partie de la journée à se reposer. Très docile, il mord et griffe très rarement. Il communique par des petits bruits.

Alimentation

Comme pour tout autre animal, l'alimentation la plus adaptée est celle qui ressemble le plus à la nourriture que le cochon d'Inde trouverait dans la nature. Le cochon d’Inde est un herbivore strict. Son alimentation doit se composer de foin en permanence, ainsi que de légumes (l’équivalent de minimum 10% de l‘animal) et plus rarement, de fruits. Tous ces végétaux frais ou séchés lui permettent d’user ses dents qui poussent en permanence, surtout le foin qui contient des cristaux abrasifs. Les extrudés (granulés complets, surtout pas de mélange) sont aussi nécessaires, mais on peut s’en passer.

Prix: environ 33.90€